«Mitiku Belachew»

 

PRINCIPLE OF THE LAP BAND

ORDRE MERIT WALLON

 

 

Mitiku Belachew, chirurgien né en Ethiopie, inventeur de l'anneau gastrique par laparoscopie pour lutter contre l’obésité.

«Mitiku Belachew, le seigneur de l’anneau»

 

  • Par Emeline Wuilbercq, LE MONDE Le 22.06.2016

  • Revoir l'interview sur Périscope

«Le Professeur Belachew se livre sur sa vie extraordinaire»

 

  • Vers L'Avenir - 17 Novembre 2015 - Frédéric Renson - Huy-Waremme

«Oui, je suis parti sans rien dire»

 

www.lavenir.net/cnt/32919

 

  • Province Liège - mardi 28 août 2007 10h00 - Thierry DELGAUDINNE - Le Jour Huy-Waremme

 

Personnage étonnant, mais aussi attachant, Mitiku Belachew , au parcours atypique, se consacrera uniquement à l'humanitaire.

Tous ceux qui connaissent un peu Mitiku Belachew ne sont pas avares en terme de superlatifs. L'homme est atypique, exceptionnel. À l'image du Père pire, prix Nobel de la paix, il a énormément donné à l'homme, sans rien attendre en retour. Belachew est ainsi fait. Son anneau ne lui a rien rapporté au niveau financier, pas question de le breveter.

«Je n'aurais pas été crédible de le faire breveter, explique le docteur. Je possède toujours le manuscrit de la firme américaine. J'ai toujours bien gagné ma vie avec la chirurgie, c'était bien suffisant. Il m'a tout de même permis de faire le tour du monde pour enseigner.»

Homme exceptionnel, au parcours tout aussi exceptionnel, qui a débuté à Chebo (en Éthiopie) il y a 65 ans.

«À six ans, on m'a mis à l'école de la ville, se souvient le docteur Belachew. Après quelques mois, je me suis accroché à mon père et je lui ai dit de me ramener près de ma mère. J'ai alors été berger durant six ans dans la montagne. Six ans plus tard, suite à la maladie d'un de mes frères, j'ai voulu devenir médecin.»

À 12 ans, le jeune garçon s'inscrit à l'école et à une vitesse incroyable, décroche tous les diplômes, truste tous les prix. Résultat, nanti d'une bourse, il débarque à Liège en novembre 1963.

«Je n'ai pas dit au revoir à mes parents, explique encore Mitiku Belachew. Un oncle m'a conduit à l'aéroport. Je suis revenu trois ans plus tard et ensuite j'ai dû attendre 21 ans.»

Entre-temps, le docteur a obtenu son diplôme de chirurgien, après avoir fréquenté des universités en Angleterre, en Écosse, en France, en Suède... Bref, Mitiku Belachew n'a pas chômé.

En 1978, suite aux conseils du professeur Honoré, il débarque à Huy, où tout est à faire ou à refaire. Son apport est phénoménal. L'anneau lui donne une renommée mondiale, mais à la ville de Huy aussi, comme seul le Père Pire avait réalisé avant lui. Huy, une ville qu'aime Mitiku Belachew, même si ces dernières années, il y est de moins en moins présent. En fait, ce chirurgien de réputation mondiale a décidé de réaliser un autre de ses rêves de gosse, après avoir été berger, faire de l'humanitaire.

En 1997, avec son frère Misganaw, ophtalmologue et leur ami Likissa Dinssa, il fait construire un pont destiné à rendre moins ardu le chemin des écoliers du village de Chebo. Le docteur Belachew se met à enseigner à l'université d'Addis-Abeba, se rend sur le terrain, soigne et opère...

«L'introduction de la chirurgie laparoscopique dans un hôpital ou une clinique en Éthiopie est une opération qui peut être vitale pour résoudre beaucoup de problèmes de la chirurgie abdominale conventionnelle dans nos pays africains», explique le docteur Belachew.

Un docteur qui a opéré à Huy pour la dernière fois le 14juillet dernier et qui dans quelques jours s'envolera une nouvelle fois pour l'Éthiopie.

«Je reviendrai de temps en temps car j'y compte beaucoup d'amis, sourit-il. Le nombre de patients que j'ai opérés? 30000. Lors de ma dernière consultation, j'ai dit à ma patiente, voilà, c'est moi qui vous reçois, mais vous serez opérée par un autre docteur. Oui, je suis parti sans rien dire. Mais quand j'ai quitté l'Éthiopie, je n'avais pas dit non plus au revoir à mes parents.»

Interview en Amharique sur EBS TV
Part 1
 
Part 2

 

Belachew, le seigneur de l'anneau, quitte le  CHRH

 

Le docteur Belachew, un chirurgien exceptionnel, n'opérera plus à Huy . Il est le père de l'anneau gastrique

«C'est le plus grand chirurgien que j'ai connu, raconte Jean Bury, chirurgien et ancien directeur du CHRH. Un type exceptionnel. J'ai eu la chance d'opérer à ses côtés, je peux vous dire, que comme on dit dans le jargon, c'est une patte chirurgicale. Tout, chez lui, est naturel. Sur le plan humain, c'est un type remarquable, un homme exceptionnel. Il mériterait d'être mieux reconnu, en particulier par l'université de Liège. Il a été le premier à réfléchir sur le problème de l'obésité. Pourquoi ne le fête-t-on pas à Huy? Je connais la décision du docteur, mais jusqu'à présent, nous n'avons toujours pas reçu de lettre officielle. C'est le docteur Belachew, il est comme ça et je le respecte ainsi. Je peux vous dire que dès que les gens comprendront qu'il n'opérera plus à Huy, ils voudront le fêter.»

C'est même carrément une rue qu'on pourrait attribuer au docteur Mitiku Belachev, tant son apport à la ville de Huy a été essentiel durant ces 30 dernières années. Jamais quelqu'un n'a donné autant d'aura à la ville de Huy. Son opération, le 1erseptembre 1993, a fait connaître la ville de Huy dans pratiquement tous les pays du monde. À cette époque le cerclage gastrique était déjà pratiqué en chirurgie ouverte aux USA. En 1991, le DrMitiku Belachew et le DrMichel Legrand mettent sur pied l'élaboration du cerclage gastrique par laparoscopie pour le traitement des personnes obèses.

«C'était un tout grand défi, raconte-t-il. Faire des petits trous chez des personnes qui avaient une montagne de graisse. Nous avons essayé des centaines de prototype sur des cochons.»

Et le 1erseptembre 93 arriva.

«C'est une date importante dans ma carrière, sourit le docteur Belachew. Pourquoi à Huy? Huy, c'est ma maison, c'est un peu chez moi. Je me souviens très bien de ce jour-là. Ma patiente était une Limbourgeoise. Ses photos, avant et après l'opération, ont fait le tour du monde. Elle était devenue une vraie pin-up.Nous avons alors opéré 25 personnes, sans frais.»

Une découverte qu'on s'arrache dans le monde entier. Pour que cette nouvelle opération soit effectuée en toute sécurité, il faut que le chirurgien possède une bonne expérience en chirurgie de l'obésité mais également une bonne formation. En mars 1994, Belachew organise un «workshop»: 26 chirurgiens viennent du monde entier (Allemagne, France, Argentine, Australie...)

On l'imite partout, il donne des conférences dans le monde entier, l'hôpital hutois acquiert une grande renommée, tout ça un peu beaucoup à cause du travail du docteur Belachew.

«C'est le docteur Honoré qui m'a convaincu de venir à Huy en 1978, se souvient Mitiku Belachew. Je suis un peu arrivé dans un milieu hostile. Nous avons créé un service médical B.Des jeunes médecins m'ont fait confiance et nous avons ouvert une école d'infirmières où j'ai enseigné, ouvert les soins intensifs, un service d'urgence...»

À ce jour, plus de 250000 anneaux gastriques ont été implantés partout dans le monde, ce qui a permis à des milliers de patients de perdre du poids, d'améliorer leur santé et d'avoir une meilleure qualité de vie.

 

 

L’anneau gastrique a 20 ans, il est né à Huy

 

L’anneau gastrique a 20 ans. Il a été imaginé par des chirurgiens hutois. Et, depuis, il permet de lutter contre l’obésité dans le monde entier.

Les Hutois l’ont effacé de leur mémoire. Ou encore ils n’en savent rien. Et pourtant… La Ville de Huy est connue dans le monde entier pour une technique chirurgicale qui y a vu le jour. La technique de la pose de l’anneau gastrique par coelioscopie est ainsi née à Huy, au Centre hospitalier régional. Cet anneau qui enserre l’estomac et permet de lutter contre l’obésité. La technique a aujourd’hui 20 ans. Elle a été imaginée, à l’époque, par le Dr Mitiku Belachew, alors chef du service de chirurgie. Cette histoire étonnante a mis Huy au centre du monde médical car c’est au CHRH que les chirurgiens du monde entier venaient apprendre cette technique révolutionnaire.

Vingt ans d’une technique, mais qu’en reste-t-il aujourd’hui?

 

 

Errachidia

Une quarantaine d'interventions chirurgicales réalisées par des professeurs belges et marocains

www.zizvalley.com | Le 25 / 03 / 2007 | Dans Divers

 

ERRACHIDIA (MAP) - Une quarantaine d'interventions chirurgicales, dont 32 sous vidéo laparoscopie (coeliochirurgie), ont été réalisées lors des premières journées chirurgicales et pédagogiques organisées, du 12 au 19 mars, à l'hôpital Moulay Ali Chérif d'Errachidia à l'initiative de la délégation provinciale de la santé et du Centre Tarik Ibn Zyad, section Errachidia, a-t-on appris auprès des organisateurs.
Ces opérations ont été l'oeuvre de professeurs belges, à savoir Mitiku Belachew, inventeur de l'anneau gastrique et connu mondialement comme étant le père de la chirurgie bariatrique, Pierre Honore, chef des travaux à la faculté de médecine relevant de l'Université de Liège, docteur Anne Marie Caillet, anesthésiste au CHU de Liège, ainsi que de professeurs marocains, dont Amraoui Mohamed, du service des urgences chirurgicales du CHU de Rabat, Kafih Mohamed, secrétaire général de la société marocaine de chirurgie digestive et El Alaoui Abidi, chirurgien viscéraliste, ex-enseignant à la faculté de médecine de Casablanca.

Ces journées d'encadrement organisées au profit du personnel du bloc opératoire de l'hôpital Moulay Ali Chérif d'Errachidia et de Goulmima, ainsi que des élèves infirmiers stagiaires, s'inscrivent dans le cadre de la formation continue et de la promotion des nouvelles technologies, notamment dans le domaine de la chirurgie vidéo, souligne-t-on de mêmes sources.

Outre les opérations chirurgicales, le programme a prévu six séances de formation théorique sur la chirurgie vidéo sous forme de conférences et de projections vidéo et multimédia, ainsi que des cours d'anesthésie réanimation. 
Source: MAP

 

Meet the Lap Band Surgeons

Nassau, Bahamas, November 27, 2008

 

Today professor Mitiku Belachew, the first surgeon to perform the procedure on a human in 1991 in Belgium, joins The Way Forward. Belachew has since being teaching other surgeons this procedure across the United States.  The Lap Band System was FDA approved in 2001.

Also joining The Way Forward is Dr. Charles Diggiss, the first surgeon in Caribbean to perform this procedure and only surgeon in the region qualified to perform it.

The first two Bahamians to get the Lap Band surgery in the Bahamas were performed on yesterday.

The first two Lap Band surgeries in the Bahamas were performed yesterday. The procedure was first performed about 10 years ago, on two Americans who would have been a part of medical tourism.

 

 

 

ME SUIVRE

  • Facebook Classic